Russie, États-Unis, OTAN,

De nouveaux pas vers une Troisième guerre mondiale


 

 

 

La Havane, 11 juillet - L'OTAN a convoqué ses membres le mardi 11 juillet à Vilnius, la capitale de la Lituanie. La ville a été entièrement blindée et plus d'un millier de nouveaux militaires renforceront la sécurité de dirigeants tels que le président des États-Unis Joe Biden et les autres membres de ce conglomérat militaire qui vise, entre autres, à admettre l'Ukraine en son sein et à renforcer la menace militaire contre la Russie, qui s'étend également à la Biélorussie.

En préambule à la réunion, le président Biden a donné son accord pour la fourniture de bombes à fragmentation à l'Ukraine.

Les bombes à fragmentation, également connues sous le nom de « cluster » de dispersion ou de fragmentation, sont larguées en chute libre et contiennent un dispositif qui, lorsqu'il est ouvert, libère des milliers de petites mini-bombes qui sont dispersées dans un rayon pouvant aller jusqu'à 400 mètres, d'après RT.

Ces sous-munitions ont un grand pouvoir de destruction, peuvent tuer de nombreuses personnes sans distinction et percer les véhicules blindés. Avec un taux d'échec de 5 à 30 %, de nombreuses petites bombes peuvent rester non explosées sur le terrain et constituer un danger pour les civils à l'avenir. Un grand nombre de victimes collatérales sont des enfants, attirés par leur forme de balle de tennis.

En fin de semaine, la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Hanna Malyar, a finalement reconnu que ses forces militaires avaient attaqué le pont qui sépare la Crimée du territoire russe en octobre 2022, un acte qualifié par Moscou d'action terroriste, ce que le gouvernement ukrainien avait nié jusqu'à aujourd'hui.

Face à une telle menace, le vice-président du Conseil de sécurité russe et ancien président de la Russie, Dmitri Medvedev, a averti dimanche que « suite à la décision des Etats-Unis d'envoyer des bombes à fragmentation en Ukraine, si l'intégration de ce pays dans l'OTAN se concrétise, cela signifierait une troisième guerre mondiale ».

L'OTAN se réunira les mardi 11 et mercredi 12 juillet, avec un ordre du jour anti-russe, incluant la coordination de l'assistance militaire à l'Ukraine, des mesures pour renforcer la défense en Europe et le budget de l'Alliance atlantique. La présence du président ukrainien Volodymyr Zelensky, à cette réunion a été confirmée.(Texte: Granma)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *