Cuba, Unesco, enseignement supérieur, Paris, éducation,

Cuba et l’Unesco renforcent leurs coopération dans l’enseignement supérieur à Paris


Paris, 28 juillet - Cuba et l'Unesco ont discuté de leurs coopérations dans l'enseignement supérieur, en mettant l'accent sur la promotion de la coopération internationale et la qualité de l'enseignement, a déclaré aujourd'hui Miriam Nicado, rectrice de l'Université de La Havane.

En visite à Paris ces jours-ci, la professeure et docteure en Sciences mathématiques a expliqué à Prensa Latina son intense programme au siège de l’organisation multilatérale, où, accompagnée de l’ambassadrice de Cuba auprès de l’Unesco, Yahima Esquivel, elle s’est notamment entretenue avec le directeur général adjoint pour la Priorité Afrique et les Relations Extérieures, Firmin Matoko.

Nicado s’est également entretenue avec les spécialistes Paz Portales, du programme de la Section de l’enseignement supérieur, et Inga Nichanian, du programme des Chaires Unesco et des réseaux Unitwin ( Programme de jumelage et de mise en réseau des universités).

Ces réunions ont été très fructueuses, dans la perspective de développer les relations académiques et un travail conjoint avec les acteurs du continent africain, de l’Amérique latine, des Caraïbes et de l’Europe, a-t-elle précisé.

D’après Nicado, qui est également députée et membre du Conseil d’État de l’île caribéenne, les discussions ont porté sur l’objectif d’améliorer la fonctionnalité des Chaires Unesco, afin de contribuer au développement de l’éducation dans la région.

À cet égard, elle a rappelé que 12 de ces chaires sont en activité à Cuba, dont la moitié à l’Université de La Havane (UH), une initiative qui a vu le jour en 1992 lors de l’Assemblée générale de l’Unesco afin de promouvoir des programmes de recherche, de formation et de développement dans l’enseignement supérieur par le biais de la coopération.

« Je considère cette visite comme une étape importante pour travailler ensemble au perfectionnement des professeurs, à de nouveaux projets scientifiques, à la collaboration entre les pays et à l’établissement d’indicateurs pour mesurer la qualité de nos institutions académiques », a expliqué la première femme rectrice de l’UH au cours de ses près de 300 ans d’histoire.

Pour sa part, l’ambassadrice Esquivel a souligné la présence de Nicado et de la délégation qui l’accompagnait, ainsi que de leur agenda, comme une preuve supplémentaire des liens étroits entre Cuba et l’Unesco et de l’engagement commun à l’égard du mandat de l’organisme multilatéral. (Texte: Prensa Latina)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *