Cuba, Israël, bombardement, Miguel Díaz-Canel, conflit israélo-palestinien

Le président cubain condamne le bombardement criminel de l'hôpital de Gaza par Israël


La Havane, 18 octobre - Le président cubain Miguel Díaz-Canel a condamné mardi le bombardement criminel par Israël de l'hôpital AI Ahli de Gaza, qui a fait plus de 500 morts et des centaines de blessés.

Dans son compte X, le président a réaffirmé la condamnation par l'île des Caraïbes de ce crime atroce "dans les termes les plus forts", et a exigé un cessez-le-feu immédiat entre les parties et la fin de ces violations flagrantes du droit humanitaire international.

La position de Cuba a également été rejetée sur le même réseau social par le ministre des affaires étrangères, Bruno Rodríguez, qui a qualifié l'attaque aérienne contre l'établissement de santé palestinien de "répudiation".

Selon la presse, le ministère palestinien de la santé a déclaré il y a quelques heures que la plupart des victimes étaient des enfants et des femmes, ce qui montre que c'est précisément l'intention des agresseurs : attaquer des écoles, des hôpitaux et tuer des civils innocents.

Dans une récente déclaration du ministère des affaires étrangères, le gouvernement cubain a rejeté l'assassinat de personnes innocentes de toutes les parties impliquées dans le conflit, indépendamment de leur appartenance ethnique, de leur nationalité ou de leur foi religieuse.

Il a également condamné fermement le meurtre de civils, en particulier de femmes, d'enfants et de travailleurs du système des Nations Unies, ainsi que le bombardement aveugle de la population de Gaza et la destruction de maisons, d'hôpitaux et d'infrastructures civiles. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *