Cuba, crime de la Barbade,

Cuba rend hommage aux victimes du crime de la Barbade


La Havane, 6 octobre - Cuba rend hommage ce vendredi aux 73 victimes de l'attentat terroriste commis il y a 47 ans contre un avion de ligne en plein vol, dont les auteurs n'ont jamais été poursuivis pour ce crime.

Traditionnellement, cette date est commémorée par un pèlerinage de la nécropole de Christophe Colomb, dans la capitale, au panthéon des Forces armées révolutionnaires.

Le crime de la Barbade, comme on appelle la destruction de l'avion de Cubana de Aviación, est considéré comme l'un des actes de terrorisme les plus brutaux perpétrés contre la révolution cubaine par des personnes au service de la Central Intelligence Agency (CIA). Orchestré par les terroristes notoires Luis Posada Carriles (1928-2018) et Orlando Bosch (1926-2011), l'attentat a coûté la vie à 24 membres de l'équipe de jeunes escrimeurs, qui rentraient au pays après avoir participé au IVe championnat d'escrime d'Amérique centrale et des Caraïbes au Venezuela.

Au total, 57 Cubains, 11 Guyanais et cinq citoyens de la République populaire démocratique de Corée ont perdu la vie.

À Cuba, le 6 octobre est officiellement considéré comme la Journée des victimes du terrorisme d'État ; cette date a été choisie précisément pour commémorer le crime contre l'avion, dont les auteurs avaient des liens avérés avec la CIA.

Depuis le triomphe de la révolution cubaine en 1959, la liste des actions terroristes menées par les États-Unis à l'encontre de la plus grande des Antilles n'a cessé de s'allonger : agressions économiques, militaires, biologiques, psychologiques, diplomatiques, médiatiques et d'espionnage, ainsi que tentatives d'assassinat de dirigeants.

Selon la presse, au moins 3 478 personnes sont mortes et 2 99 ont été touchées par les plans violents contre l'île.

Récemment, l'ambassade de Cuba à Washington a été le théâtre d'une nouvelle attaque terroriste, lorsqu'un individu a lancé des cocktails Molotov sur l'enceinte diplomatique.

Il s'agit du deuxième acte de violence contre le siège diplomatique cubain dans la nation septentrionale depuis avril 2020.

À cette occasion, un individu d'origine cubaine, debout au milieu d'une rue de la capitale américaine et utilisant un fusil d'assaut, avait tiré une trentaine de cartouches sur le bâtiment.

Trois ans plus tard, l'auteur de l'attentat attend toujours d'être jugé et le gouvernement américain a refusé de qualifier l'attentat d'acte terroriste.

La veille, les représentants diplomatiques de la Guyane, de la Barbade, de la République populaire démocratique de Corée et de Trinité-et-Tobago ont rendu hommage aux victimes du crime de la Barbade en organisant plusieurs activités à La Havane.

L'ambassadeur de Guyane, Abdool Halim Majeed, a rappelé lors de ces événements que cette date marque également la Journée CARICOM-CUBA, une éphéméride établie en mémoire des victimes du terrorisme, lors du 8ème Sommet du bloc en 2022. (Texte et photo: RHC)


Dans cette catégorie

Comentarios


Tu dirección de correo no será publicada *